Le Séneçon Jacobée et deux autres espèces de Séneçon: un compte rendu de la situation actuelle

Des articles parrus en été 2002 au sujet du sénéçon jacobée (Senecio jacobea) ont provoqué des incertitudes. Cet article résume les connaissances actuelles au sujet de cette espèce et des deux autres espèces indigènes se rencontrant dans nos herbages en dehors des régions d’estivage. Le sénéçon jacobée pousse dans les terrains vagues, les talus et les pâturages extensifs. Il ne peut par contre pas s’établir dans les prairies et les pâturages exploités de manière intensive, et ne se rencontre que rarement dans les surfaces de compensation écologique. Sa population a augmentée dans les accotements d’autoroutes et localement dans les pâturages peu intensifs. Le sénéçon à feuilles de roquette (S. erucifolius) est à juger de manière similaire. Le sénéçon aquatique (S. aquaticus) est assez rare mais s’est fortement propagée dans des prairies mi-intensives de deux régions de montagne. Pour les chevaux et les bovins, les sénéçons peuvent être dangereux à faible dose déjà, si les animaux en consomment pendant plusieurs semaines. Les sénéçons doivent donc, comme d’autres mauvaises herbes à problème, être combattus de manière ciblée.

Version intégrale PDF

Le Séneçon Jacobée et deux autres espèces de Séneçon: un compte rendu de la situation actuelle

Télécharger la version complète (179 Kb.) Allemand

Archives complètes