Station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART, Reckenholzstrasse 191, CH-8046 Zurich

Analyse du cycle de vie de plantes énergétiques

L’impact environnemental de la production d’énergie issue de biomasse dépend largement de la production agricole. Cette étude analyse de quelle façon la production de biomasse peut être optimisée du point de vue environnemental. Trois questions se posent : Quels sont les avantages environnementaux de la production biologique par rapport à la production intégrée,? Quelles cultures sont particulièrement favorables à la production de biomasse ? Quels autres facteurs jouent un rôle pour une production favorable à l’environnement ? La méthode SALCA (Swiss Agricultural Life Cycle Assessment) développée par la Station de Recherche Reckenholz-Tänikon ART a été utilisée pour l’analyse de cycle de vie. Par kilogramme de matière sèche de produit récolté (respectivement d’amidon pour les cultures servant à la production de bioéthanol et d’huile pour celles destinées au biodiesel), la production biologique se prête du point de vue environnemental avant tout pour le maïs grain, le maïs d’ensilage et le soja. En ce qui concerne les céréales et le colza d’automne, la production biologique présente autant d’avantages que de désavantages. Les prairies extensives et les betteraves sucrières ont les impacts environnementaux les plus faibles pour la production respectivement de biogaz et de bioéthanol. Quant à la production de biodiesel, il ne se dégage aucune culture dont la production soit indiscutablement préférable.

Version intégrale PDF

Analyse du cycle de vie de plantes énergétiques

Télécharger la version complète (483 Kb.) Allemand

Archives complètes