Optimisation de la fertilisation azotée dans la production de racines d`endive

Pendant les années 2004 à 2006, différents niveaux et stratégies de fumure azotée ont été testés dans la production de racines d’endives de la variété Vintor. L’effet des différents procédés de fumure azotée a été étudié non seulement durant la phase de formation des racines mais aussi pendant le forçage des racines. Une augmentation de l’apport d’azote a eu pour conséquence une teneur élevée en nitrate dans la sève des pétioles. Alors que le calibre des racines n’a pas été influencé par la fumure azotée, un apport élevé d’azote a induit une augmentation de la teneur en azote dans les racines. Un niveau de fumure azotée modéré pendant la période de production des racines a favorisé la formation de chicons de haute qualité. La stratégie de fumure azotée consistant à appliquer 30 kg N/ha au semis puis trois applications de chacune 15 kg N/ha entre la 5e et la 11e semaine de culture a été la plus prometteuse et a abouti sans conteste au rendement le plus haut en chicons “1ère classe”. Un niveau de fumure de couverture plus élevé a eu pour conséquence des pertes de qualité des chicons. qui n’étaient pas assez compacts ou même pas fermés proprement au niveau de la pointe. Eu égard aux résultats de ces essais, un apport maximum de 90 kg N/ha peut être recommandé sur des sols moyens, en tenant compte de la valeur Nmin. La fumure azotée des racines d’endive doit être réalisée par applications fractionnées entre le semis et mi-août.

Version intégrale PDF

Optimisation de la fertilisation azotée dans la production de racines d`endive

Télécharger la version complète (326 Kb.) Allemand

Archives complètes