Simulation du reboisement en 2021 et diversité des espèces dans la région d’estivage

Dans le cadre du projet intégré AlpFUTUR, nous avons étudié l’influence du reboisement sur la diversité des espèces dans la région d’estivage. Une évaluation des espèces cibles et caractéristiques des objectifs environnementaux pour l’agriculture (espèces OEA) dans la région d’estivage montre que toutes les régions du Jura et des Alpes sont aussi importantes les unes que les autres pour la préservation des espèces OEA. Le reboisement a été simulé jusqu’en 2021 à partir d’un modèle représentant les probabilités de changement du mode d’utilisation des terres. Dans les «Alpes centrales septentrionales», au Tessin et dans certaines parties des Grisons, le pourcentage de reboisement va jusqu’à 50 %. Pour le maintien des espèces OEA, il est capital de déterminer au niveau local quelles sont les surfaces riches en espèces qui risquent d’être laissées à l’abandon et sont menacées par le reboisement afin de garantir que ces surfaces restent ouvertes par un concept d’exploitation adapté. Dans le Jura et dans les «Alpes septentrionales occidentales», la simulation indique un pourcentage de reboisement ne dépassant pas 1 à 5 %. Il s’agit ici de garantir une exploitation extensive sur les surfaces de haute diversité biologique, car l’intensification représente une menace pour les espèces OEA au même titre que la cessation d’exploitation et le reboisement.

Version intégrale PDF

Simulation du reboisement en 2021 et diversité des espèces dans la région d’estivage

Télécharger la version complète (772 Kb.) Français

Télécharger la version complète (798 Kb.) Allemand

Archives complètes