Preview

Application de produits phytosanitaires: mesures de réduction du risque lié au ruissellement

Les précipitations peuvent être à l’origine d’un entraînement des produits phytosanitaires (PPh) par les eaux de ruissellement, les amenant ainsi des parcelles traitées vers les eaux de surface. La procédure d’autorisation des PPh implique l’évaluation de ces risques pour les organismes aquatiques, et une autorisation peut comporter des mesures de réduction des risques. Actuellement, l’autorité peut exiger le respect d’une bande tampon enherbée de six mètres de large entre la culture et une eau de surface, afin de réduire le risque d’entraînement par ruissellement. D’autres mesures possibles visant à réduire les risques ont été évaluées par la station de recherche Agroscope sur mandat de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Elles pourront être imposées à l’avenir comme restrictions à l’autorisation de PPh Les mesures imposées ont pour objectif de réduire à un minimum la charge polluante pesant sur les eaux, tout en évitant autant que possible les contraintes pesant sur la production agricole. Ce projet s’est conclu sur une liste de mesures que les producteurs peuvent choisir et combiner, soit pour une bonne adéquation à leur situation, soit parce qu’ils les appliquent déjà pour d’autres raisons (par exemple pour la protection contre l’érosion). En plus des bandes tampons enherbées en bordure de parcelle, on peut citer comme nouvelles possibilités le travail du sol ménageant sa structure, la mise en place de bandes enherbées à l’intérieur de la parcelle ou la végétalisation entre les rangs dans les cultures pérennes.

Version intégrale PDF

Application de produits phytosanitaires: mesures de réduction du risque lié au ruissellement

Télécharger la version complète (929 Kb.) Français

Télécharger la version complète (921 Kb.) Allemand

Archives complètes