Preview

Slow-feeding pour chevaux: test d’un râtelier collectif

A l’état sauvage, les équidés passent plus de 16 heures par jour à se nourrir. Les chevaux domestiqués, détenus dans des écuries, reçoivent traditionnellement deux à trois fois par jour des portions rationnées de fourrage grossier. Cette pratique peut provoquer des troubles digestifs et/ou des problèmes de comportement. L’objectif de l’étude était d’examiner si l’utilisation d’un râtelier collectif à accès programmable où le fourrage est recouvert d’un filet permet de réduire la vitesse d’ingestion de foin et d’enrubanné. Six juments adultes détenues en groupe ont eu accès au fourrage cinq fois par jour pendant 60 minutes. Le fourrage pouvait être recouvert d’un filet tendu sur un cadre métallique. La taille des mailles des filets utilisés était de 4,5 x 4,5 cm et 3,0 x 3,0 cm pour le foin et de 4,5 x 4,5 cm pour l’enrubanné. La quantité de foin et d’enrubanné ingérée avec ou sans filet posé sur le fourrage a été mesurée trois fois par jour pendant quatre jours afin de calculer la quantité de fourrage ingérée par unité de temps. Pour étudier l’impact des filets sur la quantité de fourrage ingérée, les données relevées ont été évaluées statistiquement à l’aide du test de la somme des rangs de Wilcoxon dans le logiciel R. Pour l’enrubanné, aucune différence significative de quantité ingérée par unité de temps n’a pu être constatée entre l’affouragement avec le filet de 4,5 cm et sans filet (moyenne de 1,70 kg MS/h avec filet et de 1,84 kg MS/h sans filet). Pour le foin, une réduction significative de la quantité ingérée a été constatée avec le filet de 3,0 cm (moyenne de 1,26 kg MS/h avec le filet de 3,0 cm, de 1,51 kg MS/h avec le filet de 4,5 cm et de 1,69 kg MS/h sans filet. Bien que les différences inter-individuelles soient marquées, le râtelier collectif où le fourrage est recouvert d’un filet de 3,0 cm a permis d

Version intégrale PDF

Archives complètes