Preview

Demande, offre et valeur de la pollinisation par les insectes dans l’agriculture suisse

Dans certaines grandes cultures, mais aussi et surtout dans certaines cultures de fruits et de baies, le rendement et la qualité de la récolte dépendent de la pollinisation par les insectes. Selon des estimations mondiales, les abeilles domestiques et sauvages contribuent à parts égales à cette valeur ajoutée. Jusqu’à présent, il n’existait cependant pas d’études systématiques relatives à la Suisse. Des données portant sur la surface, la répartition et le rendement des cultures entomophiles ont permis pour la première fois de calculer la valeur économique directe de la pollinisation en Suisse. Celle-ci représente entre 205 et 479 millions de francs par an. Les cultures entomophiles en Suisse représentent environ 5 % de la surface agricole utile et 14 % des terres cultivées. La couverture géographique potentielle de ces cultures par les abeilles domestiques est relativement bonne en moyenne nationale. Elle s’avère cependant lacunaire, notamment sur le Plateau occidental et en Valais. Des études supplémentaires sont nécessaires pour savoir si cette situation conduit à des pertes de rendement par manque de pollinisation (déficits de pollinisation), si une promotion ciblée des abeilles sauvages vivant dans la nature ou l’emploi d’abeilles domestiques supplémentaires et d’abeilles sauvages issues d’élevage pourraient contribuer à améliorer la pollinisation et si oui, comment.

Version intégrale PDF

Demande, offre et valeur de la pollinisation par les insectes dans l’agriculture suisse

Télécharger la version complète (194 Kb.) Français

Télécharger la version complète (195 Kb.) Allemand

Archives complètes