Preview

Influence de la durée de conservation sur la qualité d’un ensilage de maïs

Dans la pratique, le maïs est ensilé et parfois distribué aux vaches le lendemain même de l’ensilage. Cette étude a analysé l’influence de ce procédé sur la qualité fermentaire, la qualité microbiologique et la stabilité aérobie. A cet effet, six cuves de 700 l ont été remplies de maïs d’ensilage présentant une teneur en matière sèche (MS) moyenne de 37 %. Dans le cas de trois cuves, le désilage a débuté le jour suivant l’ensilage. Trois autres cuves ont été fermées et les ensilages ont été prélevés après deux mois. Les trois procédés de prélèvement suivants ont été appliqués pour le désilage: prélèvement quotidien d’une couche de 5 cm; prélèvement quotidien d’une couche de 10 cm; prélèvement quotidien d’une couche de 5 cm avec traitement d’un agent conservateur d’ensilage. Dans le cas des ensilages prélevés le lendemain de l’ensilage, la fermentation et la baisse du pH n’ont eu lieu que très lentement et ces ensilages présentaient une charge élevée en levures, en moisissure et en bactéries. Les ensilages s’échauffaient déjà dans les cuves et étaient instables du point de vue aérobie. Il en a été de même pour le procédé avec l’ajout d’un agent conservateur d’ensilage. Selon ces résultats, il n’est pas recommandé de prélever du fourrage ensilé immédiatement après la mise en silo. Après une durée de stockage de deux mois, la fermentation lactique dans les ensilages était terminée, la charge en germes était normale dans la plupart des cas et les ensilages présentaient une meilleure stabilité aérobie. Celle-ci a pu être encore améliorée grâce au prélèvement d’une couche plus épaisse, de même que par l’ajout d’un agent conservateur d’ensilage.

Version intégrale PDF

Influence de la durée de conservation sur la qualité d’un ensilage de maïs

Télécharger la version complète (170 Kb.) Français

Télécharger la version complète (172 Kb.) Allemand

Archives complètes