Preview

«La gestion du changement» à l’exemple de l’estivage ovin et du retour du loup

Définir et accompagner les processus de changement dans l’agriculture est un véritable défi pour l’administration, la science et la vulgarisation. Les détentrices et détenteurs d’animaux sont confrontés à des changements dans les régions où les grands prédateurs, qui avaient été éradiqués, font leur retour suite à des dispositions de protection plus strictes en Europe les concernant. Le projet «Planification des alpages à moutons en Valais» montre comment des processus durables peuvent être mis en place dans un environnement politique polarisé grâce aux services de vulgarisation et au transfert de connaissances. La gestion de la présence du loup et la politique agricole, qui ont une incidence sur la pratique de détention du petit bétail, s’intègrent dans un cadre national. L’observation de l’évolution depuis 2003 confirme la tendance réjouissante, à l’échelon national, d’un meilleur contrôle des troupeaux sur les alpages, que ce soit grâce aux bergers, ou grâce à des pâturages tournants. Les enquêtes menées lors des visites de 155 alpages ovins dans le canton du Valais ont montré qu’il fallait tenir compte non seulement des facteurs politiques et socioéconomiques, mais aussi des aspects psychologiques et écologiques. Les résultats de la planification des alpages à moutons en Valais et les développements en matière de protection des troupeaux attestent que la continuité de la vulgarisation et un support solide pour la planification constituent une base fiable, permettant d’élaborer et d’appliquer des stratégies à la fois individuelles et collectives en rapport avec la présence du loup.

Version intégrale PDF

«La gestion du changement» à l’exemple de l’estivage ovin et du retour du loup

Télécharger la version complète (183 Kb.) Français

Télécharger la version complète (201 Kb.) Allemand

Archives complètes