Preview

Digestibilité de la matière organique: comparaison de valeurs mesurées in vitro et in vivo

Agroscope a comparé la digestibilité de la matière organique (dMO) mesurée in vivo et in vitro. Dans un essai réalisé en 2017 à Agroscope Posieux, la dMO de différents fourrages a été déterminée in vitro avec un incubateur. Les résultats ont été comparés avec ceux obtenus précédemment in vivo sur les mêmes échantillons, de 1976 à 2014, et conservés depuis. Les mesures ont été faites sur des échantillons d’herbe, d’ensilage d’herbe, de foin et d’ensilage de maïs (20 échantillons par fourrage). La méthode in vitro a été réalisée avec l’incubateur DaisyII d’Ankom (Ankom Technology Corp., Fairport, NY, USA). La comparaison des deux méthodes a montré un coefficient de détermination (R2) de 0,660 pour l’herbe, de 0,929 pour l’ensilage d’herbe, de 0,863 pour le foin et de 0,413 seulement pour le maïs. Le coefficient de détermination de l’ensemble des échantillons, à l’exclusion de ceux antérieurs à 1990, passe de 0,723 à 0,730. Les différences entre les dMO in vitro et in vivo se situaient entre 2,5 à –3,0 points de pourcentage pour le foin, l’herbe et l’ensilage de maïs et +4,0 points de pourcentage pour l’ensilage d’herbe. La méthode in vitro offre de bonnes perspectives pour prédire la digestibilité de la matière organique de l’herbe et de ses conserves, spécialement pour constituer des bases de données afin d’établir des modèles de prédiction de dMO par spectroscopie dans le proche infrarouge.

Version intégrale PDF

Digestibilité de la matière organique: comparaison de valeurs mesurées in vitro et in vivo

Télécharger la version complète (712 Kb.) Français

Télécharger la version complète (711 Kb.) Allemand

Archives complètes