Preview

Les systèmes culturaux influencent la diversité des espèces de champignons mycorhiziens

La diversité des champignons mycorhiziens arbusculaires (champignons MA) a été étudiée sur douze sites utilisés par le canton de Berne pour la surveillance des sols à long terme. Neuf sols suivaient les directives de production des prestations écologiques requises (PER): trois étaient des prairies permanentes et six des terres cultivées, trois avec semis direct (SD) et trois avec labour (L). Enfin, trois autres parcelles labourées étaient exploitées selon les directives de l’agriculture biologique (BIO). Les spores fongiques MA ont été isolées à partir d’échantillons prélevés dans les 20 cm supérieurs du sol et déterminées morphologiquement. Sur les 57 espèces identifiées au total, 40–45 ont été trouvées dans les prairies permanentes, 33-40 dans les parcelles PER-SD, 31–35 dans les parcelles BIO-L et 28–35 dans les parcelles PER-L. En général, les prairies permanentes avaient des densités de spores plus élevées que les sols cultivés. Des espèces caractéristiques ont été identifiées pour chaque système cultural. Un travail respectueux du sol et un long cycle de rotation des cultures avec des prairies temporaires favorisaient les communautés de champignons MA dans les sols cultivés du Plateau bernois. Par rapport à des régions de cultures similaires d’Europe centrale, le nombre d’espèces de champignons MA sur le Plateau bernois est nettement plus élevé.

Version intégrale PDF

Les systèmes culturaux influencent la diversité des espèces de champignons mycorhiziens

Télécharger la version complète (263 Kb.) Français

Télécharger la version complète (254 Kb.) Allemand

Archives complètes