Preview
Agroscope

Préserver la durabilité des systèmes de grande culture: bilan de 50 ans d’essais à Changins

La préservation de la fertilité des sols constitue un enjeu important pour les exploitations agricoles sans bétail spécialisées dans les grandes cultures. Plusieurs essais ont été mis en place sur le domaine expérimental de Changins il y a plusieurs dizaines d’années pour étudier les effets à long terme de différentes pratiques culturales sur la fertilité du sol et le rendement des grandes cultures. Cet article donne un aperçu des principaux résultats obtenus dans ces essais. Les amendements organiques permettent de stabiliser la teneur en carbone organique du sol. Dans les conditions de Changins, seuls des apports importants de fumier ont permis d’augmenter cette teneur de façon significative. Pour préserver la fertilité du sol, les engrais de ferme sont difficiles à remplacer. Un travail réduit du sol permet de freiner la diminution de la teneur en carbone organique du sol, mais, sans apports organiques réguliers, cette pratique ne suffit généralement pas pour la maintenir. Une rotation diversifiée, une réduction du travail du sol et des apports organiques réguliers permettent ensemble de maintenir sur le long terme la fertilité du sol et le rendement des grandes cultures. Les essais de longue durée sont indispensables pour comprendre et simuler l’impact à long terme de différentes pratiques culturales sur la durabilité des systèmes de grande culture.

Version intégrale PDF

Préserver la durabilité des systèmes de grande culture: bilan de 50 ans d’essais à Changins

Télécharger la version complète (214 Kb.) Français

Télécharger la version complète (215 Kb.) Allemand

Archives complètes