Preview

Qualité écologique des prairies qui bénéficient des contributions à la biodiversité

Les Objectifs environnementaux pour l’agriculture (OEA) comprennent des objectifs obligatoires pour la préservation de la diversité des espèces et des milieux naturels dans le paysage agricole. Des listes d’espèces ont été établies dans ce but et il convient d’en tenir particulièrement compte (espèces OEA). Une première évaluation du programme ALL-EMA (Arten und Lebensräume Landwirtschaft – Espèces et milieux agricoles) montre qu’en moyenne, en Suisse, seules 13 % des prairies extensives classées comme surfaces de promotion de la biodiversité (SPB) sont en fait des prairies maigres, et que seules 35 % des prairies peu intensives SPB sont des prairies grasses riches en espèces. L’objectif visant à promouvoir les prairies maigres avec le type de SPB «prairie extensive », et à promouvoir les prairies grasses riches en espèces avec le type de SPB «prairie peu intensive» n’est donc atteint que de manière très limitée. Dans la zone de plaine, ces pourcentages sont nettement plus bas que dans les zones de montagne, où ils atteignent 50 %. Le point positif est que la part de prairies extensives de qualité écologique a augmenté d’environ un tiers dans la zone de plaine et de collines depuis la dernière évaluation, il y a 15 ans. Afin d’améliorer la réalisation des objectifs, l’emplacement et la végétation initiale des prairies SPB devraient être davantage pris en compte lors de leur inscription. Cela nécessite notamment davantage de conseils sur place.

Version intégrale PDF

Qualité écologique des prairies qui bénéficient des contributions à la biodiversité

Télécharger la version complète (265 Kb.) Français

Télécharger la version complète (272 Kb.) Allemand

Archives complètes