Preview

Surfaces de promotion de la biodiversité: étendue et qualité favorisent oiseaux et papillons

L’intensification de l’agriculture a provoqué un recul alarmant de la biodiversité dans les régions rurales. Afin d’enrayer puis d’inverser cette tendance, les surfaces de promotion de la biodiversité (SPB, appelées à l’origine «surfaces de compensation écologique ») ont été introduites dans les années 1990. Dans cette étude, l’influence des SPB sur la diversité des oiseaux et des papillons diurnes a été étudiée dans 46 carrés de 1 km × 1 km. Lorsque la proportion de SPB dans la surface agricole utile a passé de 5 à 15 %, la richesse spécifique des papillons a crû de 22 % et celle des oiseaux nicheurs de 10 %. Chez ces derniers, les espèces agricoles et OEA (objectifs environnementaux pour l’agriculture) profitaient surtout des SPB avec une haute qualité écologique, qui étaient toutefois rares dans la plupart des carrés kilométriques. Tant pour les oiseaux nicheurs que pour les papillons diurnes, l’étendue et la qualité des SPB étaient plus importantes que leur configuration spatiale, y compris la distance entre les surfaces. Notre étude à l’échelle du paysage souligne le rôle important des SPB et montre leur effet positif sur la biodiversité dans un paysage agricole suisse intensément cultivé.

Version intégrale PDF

Surfaces de promotion de la biodiversité: étendue et qualité favorisent oiseaux et papillons

Télécharger la version complète (308 Kb.) Français

Télécharger la version complète (308 Kb.) Allemand

Archives complètes