Preview

Vente directe très répandue parmi les exploitations agricoles bio du canton de Berne

La vente directe de produits agricoles est en pleine expansion en Suisse. Entre 2010 et 2016, elle a enregistré à l’échelle nationale une progression de 60 %, mesurée au nombre de nouvelles exploitations ayant adopté cette pratique. Une comparaison transversale dans le canton de Berne a examiné ce qui distingue les structures de vente directe dans les deux formes d’exploitation (production biologique et conventionnelle). Les données de l’année 2018 révèlent que les exploitations biologiques sont proportionnellement plus actives dans la vente directe que les autres exploitations. Dans la zone de plaine agricole, 44 % des exploitations bio pratiquent la vente directe contre 11 % des exploitations non bio. Dans la zone de montagne III, cette proportion grimpe à 98 % chez les exploitations bio contre 7 % chez les non bio. Dans les autres zones, la vente directe chez les exploitations bio est presque quatre fois plus fréquente que chez les exploitations non bio. En termes de ratio entre le chiffre d’affaires de la vente directe et les autres chiffres d’affaires, on ne constate pas de différence significative entre les groupes de production «bio» et «non bio». On identifie toutefois des écarts importants au sein de ces groupes: ce ratio varie de moins de 10 % à plus de 130 %. Dans le canton de Berne, les exploitations bio ont réalisé avec la vente directe un chiffre d’affaires médian de 15 000 francs, alors qu’il approchait les 25 000 francs dans les autres exploitations.

Version intégrale PDF

Vente directe très répandue parmi les exploitations agricoles bio du canton de Berne

Télécharger la version complète (320 Kb.) Français

Télécharger la version complète (322 Kb.) Allemand

Archives complètes