Preview

Comparaison de méthodes de quantification des bactéries butyriques dans le lait

existe actuellement deux méthodes d’analyse principales utilisées en Suisse pour détecter, dans le lait, les spores anaérobies – ou spores butyriques – dommageables pour le fromage: la méthode NPP selon CNERNA et la méthode de filtration selon Bourgeois. Dans le cadre de la campagne hivernale annuelle d’un transformateur de lait, campagne destinée à surveiller la contamination du lait cru par des spores anaérobies, les deux méthodes existantes ont été comparées à une nouvelle méthode (SY-LAB). À cette fin, 93 échantillons de lait provenant de la production laitière sans ensilage et 217 échantillons provenant de la production laitière avec ensilage ont été analysés au moyen des trois méthodes. Dans le cas du dernier groupe, la nouvelle méthode s’est révélée probante par rapport aux deux autres en raison de sa plus grande précision et d’une plage de mesure très large allant de 44 à 19 000 spores/l. Dans les échantillons provenant de la production de lait sans ensilage, des spores ont été détectées dans seulement 9 % des échantillons avec la nouvelle méthode, dans 29 % des échantillons avec la méthode de filtration (limite de détection 25 spores/l) et dans 44 % des échantillons avec la méthode NPP (limite de détection 53 spores/l). La nouvelle méthode combine l’avantage de la spécificité de la méthode de filtration avec la fiabilité de la méthode NPP et pourrait donc offrir – en dépit de sa sensibilité plus faible – des avantages non seulement pour l’analyse du lait d’ensilage, mais aussi pour celle du lait sans ensilage.

Version intégrale PDF

Comparaison de méthodes de quantification des bactéries butyriques dans le lait

Télécharger la version complète (311 Kb.) Français

Archives complètes