Preview
Contribution de: Agroscope

Engrais de ferme: quantité d’éléments nutritifs issus de l’engraissement bovin

Les exploitations agricoles travaillent avec un bilan des éléments nutritifs équilibré. Agroscope a adapté les valeurs de référence de l’engraissement bovin aux derniers progrès de l’élevage. Elles peuvent être utilisées pour les plans de fumure et doivent l’être pour le bilan nutritif inclus dans l’exécution législative.

Depuis 1998, la loi impose aux exploitations agricoles un bilan équilibré des éléments nutritifs. La méthode «Suisse-Bilanz» est utilisée pour saisir le bilan de l’azote et du phosphore, méthode dans laquelle les valeurs de référence relatives aux éléments nutritifs excrétés par les animaux de rente sont essentielles.

Or, ces valeurs ont été définies pour la première fois dans l’engraissement bovin en 1999. Entre-temps, de grands progrès ont été réalisés dans les domaines de la génétique, de l’alimentation et de la détention, ce qui a nécessité une mise à jour des valeurs de référence.

Calcul de 100 bilans des nutriments excrétés

Comme pour la plupart des autres catégories d’animaux, la quantité des éléments nutritifs excrétés par les bovins à l’engrais a été calculée au moyen de la différence entre les nutriments ingéréspar le biais de la rationet les nutriments retenus par le gain corporel. A cet effet, 100 scénarios ont été calculés pour quantifier l’influence de multiples taux d’accroissement, de poids finaux et de types de rations.

Les valeurs de référence actualisées s’appliquent à un gain de poids de 1400 g par jour d’engraissement et à un poids final de 530 kg. Grâce aux nombreux scénarios calculés, celles-ci peuvent être adaptées de manière flexible aux changements de performance animale (gain de poids quotidien, poids final) et aux types de ration.

Conclusions

  • Les valeurs de référence relatives aux excrétions d’éléments nutritifs dans l’engraissement bovin ont été révisées pour la première fois depuis 1999.
  • Plus le gain de poids quotidien est élevé et plus le poids final est faible, plus la durée d’engraissement sera courte et plus les nutriments excrétés par animal seront bas.
  • La durée d’engraissement plus courte en comparaison des valeurs utilisées en 1999 (due à une augmentation du gain quotidien) permet cependant davantage de rotations par place et augmente ainsi les excrétions par place et par an, en particulier pour l’azote.
  • Plus la part d’herbage dans la ration est élevée, plus les excrétions d’azote, de potassium et de zinc seront élevées.
  • L’excrétion de minéraux sensibles pour l’environnement (phosphore, cuivre et zinc) peut être limitée en ajoutant seulement la quantité recommandée via les aliments minéraux.

Article scientifique

Engrais de ferme: quantité d’éléments nutritifs issus de l’engraissement bovin

Télécharger l’article scientifique (211 Kb.) Allemand

Archives complètes