Preview
Contribution de: Agroscope

Technologies numériques dans l’élevage des animaux de rente en Suisse

Les technologies numériques sont une opportunité pour moderniser la gestion des exploitations agricoles. Pour y parvenir, les technologies déjà disponibles doivent être appliquées dans la pratique. Une enquête d’Agroscope fait le point sur l’utilisation de ces technologies.

La numérisation dans le contexte des processus agricoles comprend l’utilisation de diverses nouvelles technologies telles que les capteurs et les systèmes électroniques de mesure, les robots, mais aussi les technologies de l’information et de la communication. Ces technologies sont importantes pour l’agriculture suisse si leur application permet d’atteindre les objectifs de la politique agricole et d’améliorer la compétitivité de l’agriculture suisse.

Enquête pratique sur la mécanisation et la numérisation

Afin de faire le point en Suisse, différentes parties d’une étude à grande échelle réalisée par Agroscope à partir de 2018 sur l’état de la mécanisation et de la numérisation dans l’agriculture suisse ont été évaluées. Les agriculteurs travaillant dans les branches de production suivantes: vaches laitières, chèvres laitières, vaches allaitantes, bovins d’engraissement et moutons à viande, ont notamment été interrogés sur l’utilisation qu’ils font des capteurs et des systèmes de mesure, des contrôles électroniques et des options de traitement des données dans leurs exploitations.

Les technologies numériques sont de plus en plus utilisées dans la production laitière

Les résultats montrent que les technologies numériques utilisées pour la traite sont plus répandues que les technologies de surveillance des animaux, d’enregistrement de l’activité ou d’autres domaines de gestion de l’exploitation. Ces résultats montrent également que le degré de numérisation varie fortement entre les différentes branches de production, avec un taux d’utilisation élevé dans la branche des vaches laitières par rapport aux autres branches. 68 % des producteurs laitiers ont indiqué qu’ils utilisaient déjà au moins une des technologies objets de l’enquête, sachant que 6 % seulement des producteurs de lait utilisent un robot de traite. Cela place son utilisation au bas de l’échelle par rapport aux autres pays. Les aspects financiers ainsi que la convivialité et la charge de travail physique sont des facteurs susceptibles d’influencer l’utilisation des technologies numériques. Si la réduction de la charge de travail grâce à l’utilisation de la technologie est facile à démontrer dans le cas de la traite, l’utilisation des technologies de traitement des données nécessite plus de savoir-faire jusqu’à ce que l’on puisse percevoir son avantage. Les exploitations spécialisées sont actuellement celles qui utilisent le plus souvent les technologies numériques. Le mode de détention des animaux influence également l’utilisation de la technologie numérique. Il en ressort que les exploitations en stabulation entravée sont moins susceptibles d’utiliser les nouvelles technologies que les exploitations en stabulation libre.

Conclusions

  • L’utilisation des technologies numériques varie selon les différentes branches d’élevage des ruminants.
  • Des capteurs et des systèmes de mesure faciles à utiliser et intégrés dans la salle de traite sont utilisés plus souvent que toutes les autres technologies.
  • Les exploitations en stabulation libre utilisent plus souvent les aides numériques que les exploitations en stabulation entravée.

Article scientifique

Technologies numériques dans l’élevage des animaux de rente en Suisse

Télécharger l’article scientifique (201 Kb.) Allemand

Archives complètes