Preview
Contribution de: FiBL

Une alimentation 100 % bio des porcelets est-elle possible?

L’introduction d’une alimentation 100 % bio chez les porcelets est discutée depuis longtemps. Un essai mené dans des exploitations pilotes montre qu’une telle alimentation est possible et que son introduction est facilitée par un allaitement prolongé.

Dans le domaine de l’alimentation biologique des porcelets, le défi consiste à satisfaire les importants besoins nutritionnels des animaux. La protéine de pomme de terre conventionnelle, dont l’utilisation est actuellement encore autorisée pour optimiser les rations des porcs, présente un profil d’acides aminés avantageux, ce qui accroît l’efficacité d’utilisation de l’azote. Dans le cas d’une alimentation 100 % bio, cette source de protéine doit être remplacée par d’autres composants protéiques de haute qualité, tels que la poudre de lait ou une proportion plus élevée de tourteaux de soja. La supplémentation avec des préparations à base d’acides aminés pourrait offrir une autre option, mais elle n’est pas autorisée actuellement par les normes de l’agriculture biologique.

Un essai d’alimentation on farm vise à déterminer s’il est possible de nourrir les porcelets avec des aliments 100 % bio sans entraîner une diminution de la performance ni compromettre la santé des animaux. Pour ce faire, divers aliments 100 % bio pour porcelets ont été testés dans quatre exploitations pilotes. Les résultats montrent qu’une alimentation 100 % bio est en principe réalisable chez les porcelets. Aucune différence n’a été observée entre les performances de croissance du groupe témoin et celles du groupe expérimental. Des diarrhées de sevrage sont survenues chez certains porcelets et ont duré plus longtemps dans les groupes recevant une alimentation 100 % bio, sur l’une des exploitations. La teneur en tourteaux de soja était nettement plus élevée dans toutes les rations 100 % bio. Comme le soja contient des allergènes auxquels les porcelets peuvent être sensibles, une teneur plus élevée en tourteaux de soja peut être l’une des causes possibles de la survenue des diarrhées. En outre, un léger déficit en acides aminés soufrés et en thréonine, ainsi qu’une teneur en calcium relativement plus élevée dans les aliments d’essai pourraient avoir contribué à la survenue de diarrhées. Cependant, la diarrhée de sevrage est un événement multifactoriel et n’a plus non plus été observée dans toutes les exploitations. Par conséquent, il n’est pas possible d’en déduire une corrélation directe avec l’alimentation 100 % bio. Outre la proportion plus élevée de tourteaux de soja, résultant du renoncement à la protéine de pomme de terre, l’utilisation d’autres composants alimentaires s’avère souhaitable. Par ailleurs, un allongement de la durée d’allaitement constitue une stratégie judicieuse pour la mise en œuvre d’une alimentation 100 % bio. En effet, l’allaitement diminue l’exigence relative à la qualité des protéines dans les aliments pour porcelets et promeut une diversification de l’alimentation favorable au bien-être de l’animal. En conclusion, il n’existe pas de solution universelle pour la conversion à une alimentation 100 % bio. Il s’agit en revanche d’identifier des réponses individuelles, adaptées à l’exploitation.

Le projet Porc bio 100.0 – Alimentation des porcs bio en en tenant compte des exigences de qualité de la graisse et d’une alimentation 100 % biologique – étudie les problèmes de l’alimentation
100 % biologique des porcs en ce qui concerne l’élevage des porcelets, l’efficience des éléments nutritifs dans l’engraissement de même que la qualité des carcasses et des produits. Des solutions pour l’alimentation et la transformation des produits sont en cours d’élaboration. Les partenaires du projet sont le FiBL, la HAFL, Suisag et Agroscope. Le projet est financé par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) et Bio Suisse.

Conclusions

  • L’affourragement des porcelets avec des aliments 100 % bio est possible sans pertes de performance ni altération de leur santé.
  • Une teneur trop élevée en tourteaux de soja (plus de 12 %) doit toutefois être évitée en raison du risque accru de diarrhée.
  • La poudre de lait est une source de protéines de grande qualité qui peut être utilisée pour enrichir les aliments des porcelets. Cependant, cette supplémentation entraîne une majoration du prix des aliments d’une part et est en concurrence avec l’alimentation humaine d’autre part.
  • En cas de diarrhée de sevrage récurrente, l’utilisation de poudre de lait pourrait néanmoins s’avérer utile, car sa haute qualité protéique est bénéfique pour l’alimentation des porcelets.
  • Une période d’allaitement prolongée est une stratégie appropriée pour mettre en œuvre une alimentation 100 % bio. Elle permet d’éviter la baisse de performance après le sevrage et favorise la croissance des porcelets.

Article scientifique

Une alimentation 100 % bio des porcelets est-elle possible?

Télécharger l’article scientifique (339 Kb.) Allemand

Archives complètes