Preview
Eawag, OFAG

Protection des eaux et production agricole: comment gérer ce conflit d’objectifs

L’agriculture suisse connaît des conflits d’objectifs entre production et protection des eaux. Ceux-ci ont été soumis à une analyse décisionnelle multicritères (MCDA). L’étude présente des objectifs, propose des fonctions d’évaluation et analyse des mesures.

La Constitution suisse demande que l’agriculture soit fortement axée sur la multifonctionnalité. Cela suppose que l’agriculture doive, en plus de produire des denrées alimentaires, protéger du mieux possible les ressources naturelles. Cette attente peut générer des conflits d’objectifs, par exemple entre la production et la protection des eaux. Souvent, les différents objectifs et, plus souvent encore, la pondération dont ils font l’objet ne sont même pas formulés explicitement ou les considérations portent sur un domaine partiel de ces objectifs. Or, si l’on ne considère qu’une petite partie du système global, d’autres effets négatifs (ou, au contraire, positifs) de mesures ne seront peut-être pas analysés. Les effets collatéraux sont ainsi ignorés et les décisions reposent sur des bases moins étayées. Les conflits d’objectifs et la complexité des systèmes agroenvironnementaux mettent l’administration et les praticiens au défi de trouver une solution optimale pour chaque situation.

Production agricole préservant les eaux

Dans ce contexte, le projet «AProWa – Zukunftsfähige gewässerschonende, landwirtschaftliche Produktion in der Schweiz» a été mené de 2013 à 2015 conjointement par l’Eawag, l’OFAG et Agroscope. Il visait à tester l’adéquation pratique d’une méthodologie d’aide à la décision connue sous le nom d’analyse décisionnelle multicritères (MCDA, multi-criteria decision analysis) pour ce problème complexe. Cette méthodologie permet de considérer un système de manière holistique. D’une part, elle permet la présentation transparente tant de la partie évaluative du processus de décision (pondération des objectifs) que de la partie descriptive (objective) (état des connaissances sur les effets des options d’action). D’autre part, une vaste analyse des synergies possibles et des conflits d’objectifs entre la production agricole et la protection des eaux a également permis de formuler des recommandations quant aux lacunes de la recherche qu’il y a lieu d’examiner en priorité dans ce domaine.

Objectifs suprêmes de la hiérarchie des objectifs du projet AProWa.

Principaux résultats du projet

  • Établissement et classification systématiques des objectifs de production (par exemple, rendements élevés) et des objectifs de conservation (par exemple, faibles concentrations de substances nocives dans les eaux souterraines) sous la forme d’une hiérarchie d’objectifs.
  • Proposition d’indicateurs mesurables pour quantifier la réalisation des objectifs.
  • Ensemble de mesures pertinentes dans le domaine de l’agriculture préservant les eaux.
  • Test de l’approche MCDA pour l’évaluation quantitative de diverses mesures quant à leurs effets au sein du système global.
  • Propositions de futures questions de recherche basées sur les besoins de recherche identifiés.
  • Propositions pour la poursuite de l’utilisation de la méthode MCDA dans la pratique.

Évaluation de la méthode

Au total, 149 mesures, essentiellement opérationnelles, ont été prises en compte dans le cadre du projet. Elles ont été réparties en 39 groupes. En combinaison avec 130 objectifs, cela donne 19 370 combinaisons d’évaluation pour lesquelles l’impact d’une mesure sur un objectif spécifique était à saisir à l’aide des indicateurs correspondants. Même si les experts ne consacraient que deux minutes à l’évaluation d’un impact (ou si des modèles appropriés calculaient aussi rapidement), cela prendrait environ 650 heures ou près de quatre mois de travail. Ce chiffre montre, d’une part, l’ampleur et la complexité de la tâche et, d’autre part, les limites de la méthode face à une telle problématique.

Bibliographie

Dietzel, A., Zaffarano, P. & Stamm, C. (2015). Zukunftsfähige gewässerschonende landwirtschaftliche Produktion in der Schweiz. Schlussbericht zum Projekt AProWa. Berne : Office fédéral de l’agriculture.

Conclusions

  • Pour l’analyse des conflits d’objectifs entre la protection des eaux et la production, le système a été considéré de manière holistique et représenté à l’aide d’une hiérarchie d’objectifs.
  • Le modèle met à disposition un système cible et des fonctions d’évaluation susceptibles de contribuer à l’analyse des conflits d’objectifs.
  • Les lacunes de recherche suivantes ont été identifiées : l’état des petites eaux stagnantes, les mesures dans le domaine de la protection des végétaux et la réduction de la connectivité entre les terres agricoles et les eaux de surface.
  • La forme de la méthodologie MCDA* utilisée s’est, au vu de la complexité des phénomènes examinés, avérée inadaptée pour l’utilisation routinière dans la pratique.
  • La procédure devrait donc être simplifiée. Toutefois, les outils, tels qu’ils sont utilisés, peuvent déjà contribuer à une plus grande transparence des processus décisionnels.

* MCDA (multi-criteria decision analysis), analyse décisionnelle multicritères.

Article scientifique

Protection des eaux et production agricole: comment gérer ce conflit d’objectifs

Télécharger l’article scientifique (223 Kb.) Allemand

Archives complètes