Preview
Agroscope, ApiZoom, EPFL, Identitas AG

Apiculture – une application pour lutter contre le varroa

Un simple smartphone pourrait bientôt devenir un allié indispensable des apiculteurs dans leur lutte contre le varroa. Première en Suisse, une application vient d’être développée, capable d’identifier et de compter ces minuscules parasites au rucher.

Les nouvelles technologies viennent en soutien à l’industrie apicole dans la lutte contre le parasite varroa. ApiZoom Sàrl, une start-up suisse, soutenue par l’EPFL et accompagnée par le Centre de recherche apicole d’Agroscope (CRA) à Berne et Identitas AG, a développé une application mobile permettant de compter de manière automatique les varroas sur la planche de contrôle des ruches. Cette application, qui a obtenu le prix de l’innovation agricole 2020 du canton de Fribourg, pourrait devenir un outil appréciable au rucher et remplacer à terme le fastidieux décompte visuel des cadavres de varroa.

Ruche d’abeilles. (Photo: ApiZoom sàrl)

Parasite pernicieux et difficile à détecter

La filière apicole souffre en effet d’un acarien parasite particulièrement pernicieux : le Varroa. Les recommandations de lutte, notamment celles du Service sanitaire apicole (SSA), préconisent un suivi régulier des niveaux d’infestations des colonies. Le comptage des chutes des varroas sur les planches de contrôle des ruches (langes) reste une technique de référence. Cette méthode consiste à observer les cadavres de varroas qui se retrouvent sur une planche de contrôle placée sous la ruche et séparée de la colonie par un grillage, afin d’estimer le degré d’infestation globale de la ruche. Cette surveillance est cependant fastidieuse en raison de la très petite taille du parasite (moins de 2 mm), difficile à détecter, présent parfois en grand nombre, de surcroît mélangé aux autres déchets. Un tel contrôle exige également de bonnes facultés visuelles et doit être répété à plusieurs reprises durant la saison.

L’intelligence artificielle au secours des abeilles

La qualité des capteurs photos des nouveaux smartphones ouvre de nouvelles perspectives aux apiculteurs: elle permet de distinguer les varroas avec une haute précision. Ces images peuvent être intégrées dans des processus d’analyse automatique des images afin de réaliser un comptage automatique par des techniques d’intelligence artificielle. C’est ce que propose l’application ApiZoom. Le modèle de détection, élaboré par des méthodes d’apprentissage de type « réseaux de neurones », est régulièrement mis à jour sous supervision humaine.

À l’heure de l’or numérique, grâce à la numérisation et à la centralisation des données, un tel outil permet d’envisager la collecte systématique, en temps réel et à large échelle, de données statistiques sur l’évolution de la varroase pour une région ou un pays. Nos abeilles, habituées au travail collectif, ne renieraient pas une telle démarche, surtout si ces données sont utilisées dans leur intérêt.

Conclusions

  • Le modèle de détection automatique mis au point approche les performances humaines dans des situations optimales.
  • Néanmoins, les résultats dépendent de la qualité de l’appareil utilisé, des conditions de luminosité sur le rucher et de la densité des déchets sur la planche de contrôle.
  • Les progrès technologiques et l’augmentation du nombre d’images utilisées pour l’entraînement du modèle devraient, à terme, diminuer les contraintes et améliorer les résultats.
  • La récolte centralisée de données que permet l’application pourrait être très utile à la recherche et à la surveillance régionale des infestations par le varroa. Une collaboration entre acteurs privés et autorités pourrait être précieuse.
  • De plus amples informations sur l’application sont disponibles sur le site internet d’Apizoom : https://www.apizoom.app.

Article scientifique

Apiculture – une application pour lutter contre le varroa

Télécharger l’article scientifique (586 Kb.) Français

Archives complètes