Preview
Agroscope, Université de Zurich

Des mélanges de variétés pour plus de rendement et de robustesse

Nature Ecology & Evolution 5, 1068–1077, 2021

En plus de leur robustesse contre les parasites, les mélanges de variétés pour les grandes cultures peuvent présenter divers avantages, notamment la stabilité et l’augmentation du rendement.

Une plus grande diversité génétique dans les cultures réduit le risque de propagation incontrôlée des parasites, car les diverses variétés associées ont des degrés de sensibilités différents. En effet, il a été démontré par le passé que la culture de mélanges de variétés à grande échelle en particulier présente un potentiel important de réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires.

Les mélanges ouvrent également de nouvelles possibilités pour la sélection de résistances: par exemple, les mélanges pourraient être utilisés pour combiner davantage de gènes de résistance dans une culture plutôt que de déployer des efforts de sélection importants sur une seule plante. Cela simplifie la sélection et permet de progresser sur d’autres caractéristiques, par exemple le rendement ou la qualité.

Plus de durabilité grâce à la diversité

Une plus grande diversité dans la production agricole peut contribuer de manière importante à une intensification durable. Les mélanges de variétés, par exemple de blé d’automne, augmentent la diversité génétique dans les cultures et sont compatibles avec une technique culturale mécanisée. L’un des objectifs d’Agroscope est donc de développer des mélanges robustes et attractifs pour le marché. Cependant, il n’existe pas d’approches efficaces pour prédire les associations de mélanges appropriées. Le développement de mélanges de variétés performants est donc complexe et implique des efforts considérables. Ce qu’il faut, ce sont des méthodes efficaces pour sélectionner les variétés à associer dans un mélange, susceptibles de maximiser la valeur ajoutée des mélanges.

De nouveaux concepts pour l’avenir

Pour que les mélanges de variétés fonctionnent, les différences dans les principales propriétés agronomiques des variétés associées dans le mélange doivent rester faibles afin d’éviter des problèmes de production et de vente. En outre, les différentes variétés associées doivent être «spécialisées» et se compléter, par exemple par des différences dans l’absorption des éléments nutritifs du sol ou dans leur tolérance au stress biotique ou abiotique (sécheresse, etc.). Ces différences dites de niche s’expriment, entre autres, par des différences de rendement d’un site à l’autre ou d’une année à l’autre. La détermination des différences de niche à partir d’essais variétaux pourrait donc à l’avenir ouvrir la voie au développement de mélanges de variétés présentant une plus grande stabilité et de meilleurs rendements. Ce concept doit maintenant être testé dans des essais. En outre, l’application des connaissances théoriques dans la pratique doit être renforcée. Agroscope entend ainsi contribuer à ce que les mélanges de variétés soient à l’avenir plus souvent utilisés qu’aujourd’hui.

Conclusions

  • Les différences entre les propriétés agronomiques des variétés associées doivent rester faibles afin d’éviter des problèmes de production et de vente.
  • Il existe diverses façons de combiner des variétés – ce qui complique la recherche, le développement et les tests. Des méthodes récemment développées réduisent ce problème.
  • Un mélange réussi offre davantage que la somme des variétés associées.
  • Les mélanges ouvrent de nouvelles possibilités pour la sélection de résistances: par exemple, ils pourraient être utilisés pour combiner plus de gènes de résistance dans une culture au lieu de déployer des efforts sur une seule plante. Cela simplifie la sélection et permet de progresser sur d’autres caractéristiques, par exemple le rendement ou la qualité.
  • Les mélanges attractifs pour le marchée sont synonymes de robustesse contre les parasites, de stabilité et d’augmentation des rendements.

Article scientifique

Des mélanges de variétés pour plus de rendement et de robustesse

Télécharger l’article scientifique (3 Mb.) Anglais

Archives complètes