Preview

Digestibilité et dégradabilité d’ensilages protéagineux-céréales immatures

Nécessitant peu d’intrants, les mélanges de protéagineux et de céréales-immatures (MPCI) peuvent assurer un stock de fourrage en cas de pénurie. Afin de vérifier le principe de l’additivité dans la prédiction de la valeur nutritive, des essais de digestibilité in vivo et de dégradabilité in sacco ont été effectués pour évaluer des ensilages de deux mélanges avec des teneurs en protéagineux différentes. Le mélange à basse concentration en pois (POIS-b) était constitué de 60 % de triticale, 28 % d’avoine et 13 % de pois. Le mélange à haute concentration en pois (POIS-h) était constitué de 35 % de triticale de 24 % d’avoine et 41 % de pois fourrager. Les ensilages des trois constituants des mélanges (triticale, avoine et pois fourragers) ont aussi été analysés. Des deux mélanges, POIS-h obtient les digestibilités les plus élevées pour la matière organique (76,5 vs 61,9 %). La dégradabilité in sacco ne distingue pas statistiquement les mélanges. POIS-h atteint 6,4 MJ NEL (énergie nette pour lactation) par kg matière sèche (MS) tandis que POIS-b n’obtient que 4,9 MJ NEL/kg MS. Les mélanges reconstitués à la crèche avec les ensilages purs obtiennent des valeurs similaires à celles des mélanges semés. L’hypothèse d’additivité des constituants pour prédire les mélanges s’est avérée bonne pour POIS-b, le mélange à dominance céréales, alors que pour POIS-h les valeurs étaient fortement sous-évaluées.

Version intégrale PDF

Digestibilité et dégradabilité d’ensilages protéagineux-céréales immatures

Télécharger la version complète (388 Kb.) Français

Télécharger la version complète (380 Kb.) Allemand

Archives complètes