Preview

Programmes écologiques sans influence claire sur la couverture des coûts totaux

Cette étude analyse, selon la méthode des coûts totaux, le rapport entre la participation à des programmes écologiques et d’entretien du paysage et l’indemnisation de tous les facteurs de production des exploitations. Elle se base sur les données comptables et sur une répartition des frais généraux en fonction des prestations brutes. La plus-value analytique du calcul des coûts totaux s’avère limitée en comparaison des analyses de rentabilité classiques. La méthode utilisée permet toutefois de montrer que l’ampleur de la participation aux programmes des prairies extensives et de la production de lait et de viande basées sur les herbages n’a pas d’influence claire sur le taux de couverture des coûts totaux. D’autres facteurs comme la taille de l’exploitation ou l’altitude sont plus importants. La participation à ces programmes n’a financièrement aucun avantage ni désavantage manifeste. C’est-à-dire qu’elle n’entraîne ni une constitution de rentes élevée notable (indemnisation sans contrepartie) ni un désavantage économique systématique. Les analyses effectuées dans une perspective de politique durable n’ont à ce jour pas permis d’identifier de problème majeur.

Version intégrale PDF

Programmes écologiques sans influence claire sur la couverture des coûts totaux

Télécharger la version complète (332 Kb.) Français

Télécharger la version complète (372 Kb.) Allemand

Archives complètes